LE DENKADAY EST DEVENU INTERNATIONAL!

Le Denkaday International a eu lieu les 20 et 21 novembre derniers. Environ 140 participants des secteurs porcin et bovin se sont réunies à Voorthuizen (Pays-Bas) pour un symposium technique de 2 jours. Cette année était différente des autres années car pour la première fois les nationalités allemandes, françaises, italiennes et espagnoles étaient représentées aux côtés des nationalités néerlandaises et belges!

Feed well, fell good !

Sous le thème « Feed well, fell good », différents sujets ont été présentés par des intervenants (internationaux) le Mercredi. De nombreux sujets généraux ont donc été abordés : les tendances actuelles sur le marché de la viande, la technologie blockchain, la digitalisation des élevages, les nouvelles techniques laboratoires permettant d’améliorer la sélection des matières premières.

Gert van Duinkerken, Chef du département Nutritional Animale de Wageningen Livestock Research, a assuré le rôle d’animateur et a dirigé les discussions.

Le jeudi, le groupe de participants a été scindé en deux selon les intérêts de chacun pour l’élevage des porcelets ou des veaux.

Partie dédiée aux porcelets

De nombreuses thématiques comme la collecte des données en élevage, les stratégies nutritionnelles pour soutenir l’hyperprolificité des truies, les nouvelles sources de protéines durables dans l’alimentation du porcelet ont été abordées.

De nombreuses questions ont été posées, en particulier suite à la présentation de Robert Hoste (Economiste en production à Wageningen Economic Research porcine) dans laquelle il dépeignait ce à quoi ressemblerait l’avenir du secteur porcin en lien avec la menace de la peste porcine africaine.

Partie dédiée aux veaux

L’accent a été mis sur le fait d’assurer un bon démarrage de la génisse pour permettre la production future. Des thématiques essentielles ont donc été abordées : l’importance du colostrum dans la formation du système immunitaire, l’influence de la quantité de lait distribuée et de la composition des aliments utilisés sur la digestion donc la croissance. Un focus particulier a été fait concernant le rôle de la vitamine D sur la résistance du veau. Pour finir, un vétérinaire a abordé une thématique liée à la collecte et la valorisation des données pour améliorer l’élevage des génisses.