Les éleveurs sont habitués au fait que leurs génisses laitières soient atteintes de diarrhées causées par des bactéries comme E.coli ou des virus comme le rota-corona. A l’inverse, les infections parasitaires comme la cryptosporidiose sont moins bien connues. En pratique, les diarrhées sont l’une des premières causes de mortalité chez le veau. C’est aussi une des plus importante cause de pertes financières. Une raison suffisante pour prévenir les diarrhées causées par Cryptosporidium Parvum et de s’attaquer activement aux problèmes que ce pathogène engendre.

Mais, qu’est ce que Cryptosporidium Parvum? Comment la cryptosporidiose peut-elle causer des diarrhées? Quels sont les symptômes? Et le plus important, comment les éleveurs peuvent prévenir et traiter la cryptosporidiose?

Cet article contient des informations issues de préconisations de plusieurs vétérinaires.

 

  • Qu’est-ce que Cryptosporidium Parvum ?

Cryptosporidium Parvum est un parasite intestinal unicellulaire. Un parasite est un organisme qui vit et se reproduit aux dépens d’un autre organisme vivant. Cryptosporidium Parvum peut provoquer une diarrhée chez les veaux âgés de 5 à 21 jours. Par diarrhée, on entend des selles liquides et molles qui apparaissent à une fréquence supérieure à trois fois par jour.

  • Comment la cryptosporidiose peut-elle causer des diarrhées?

Les vaches excrètent les oeufs développés du parasite Cryptosporidium Parvum via leurs fèces. Ces petits oeufs sont également appelés oocystes. Les veaux peuvent être infectés par Cryptosporidium Parvum en ingérant des oocystes dans leurs matières fécales. De plus, ils peuvent être infectés indirectement par les eaux de surface et par des aliments tels que le lait. Les sporozoïtes des oocystes sont libérés dans l’intestin grêle et se fixent aux cellules épithéliales du tractus gastro-intestinal, endommageant ainsi la surface cellulaire. La surface cellulaire endommagée augmente la perméabilité intestinale et perturbe le transport des nutriments. La muqueuse intestinale rejette activement de l’eau et de l’exsudat, ce qui provoque la formation de fines matières fécales, c’est-à-dire une diarrhée. Une partie des oocystes quittent le corps par les fèces. Les autres éléments restent dans le corps et réinfectent le veau.

  • Symptômes

Les veaux infectés par le parasite Cryptosporidium Parvum ne semblent pas toujours malades. C’est pourquoi Cryptosporidium Parvum est également connu comme le tueur silencieux. Certains animaux infectés excrètent encore les parasites mais ne sont plus malades. Les premiers symptômes présents chez les veaux atteints du parasite sont une léthargie et un manque d’appétit. En outre, les veaux développent une diarrhée semi-liquide jaune-vert. Cela peut parfois aussi contenir du sang. La diarrhée déshydrate les veaux et leur fait perdre du poids. La diarrhée persiste pendant quelques jours et le veau peut développer une légère fièvre. Cependant, les symptômes ne sont pas propres à la cryptosporidiose, ce qui rend difficile la distinction entre le parasite Cryptosporidium Parvum et les autres causes de diarrhée. En outre, la moitié des infections implique une combinaison de diarrhée virale et de diarrhée liée à l’alimentation.

  • Traitements

Le traitement des veaux peut être démarré une fois que le vétérinaire a diagnostiqué l’origine du problème: Cryptosporidium Parvum. Cependant, ce n’est pas simple. Les oocystes du parasite Cryptosporidium Parvum ont des parois cellulaires épaisses. Ils sont donc très résistants à toutes sortes d’influences externes. Les options thérapeutiques pour traiter la cryptosporidiose sont limitées et la vaccination des vaches taries en fin de gestation pour augmenter les anticorps dans le colostrum n’a aucun effet. Cependant, il existe des produits sur le marché qui inhibent la croissance du parasite. Les effets de la diarrhée causée par le parasite peuvent toutefois être traités. La déshydratation est la principale cause de décès par diarrhée. En effet, la diarrhée entraîne une perte importante de liquide et d’électrolytes chez le veau. Les aliments complémentaires tels que Denkacare Vitalfort soutiennent l’équilibre électrolytique et acido-basique. Denkacare Vitalin est un moyen efficace d’épaissir les matières fécales, combiné au soutien de l’équilibre électrolytique et acido-basique.

  • Prévenir l’infection

Le parasite Cryptosporidium Parvum ne pouvant pas être traité directement, il est important de prévenir l’infection par Cryptosporidium Parvum. Outre le fait que les veaux peuvent être infectés par Cryptosporidium Parvum à la naissance, l’infection par Cryptosporidium Parvum est également causée par des facteurs environnementaux. L’hygiène joue donc un rôle important dans la prévention des infections par Cryptosporidium Parvum. Une bonne hygiène commence dès la naissance. Le box de vêlage doit être nettoyé avec de la paille sèche. Si la vache a besoin d’assistance pour mettre bas, assurez-vous que le matériel utilisé a été désinfecté. N’oubliez pas que l’hygiène personnelle telle que des vêtements de travail propres et des mains désinfectées est également importante. Assurez-vous que le veau est placé rapidement dans un environnement propre et désinfectez le nombril afin de réduire autant que possible le risque d’infection par le fumier. Le veau nouveau-né a besoin d’un hébergement individuel dans un environnement propre et sec. Les igloos ou les compartiments individuels dans lesquels sont placés les veaux doivent être laissés vides pendant un certain temps après le nettoyage avant d’être utilisés pour un autre veau. Cela réduit le risque d’infection. Le logement individuel des veaux pendant les premières semaines réduit le risque d’infection par d’autres veaux. Le veau doit également être surveillé de près.

Au cours des premières semaines de vie du veau, sa résistance aux maladies n’est pas encore complètement développée, ce qui en fait une proie facile pour les parasites. Une quantité suffisante de colostrum de haute qualité garantit une meilleure résistance du veau face au parasite. En outre, une quantité suffisante de colostrum assure un niveau élevé d’immunité, ce qui réduit les risques de maladies.

  • Conséquences à long et à court terme

Pour les éleveurs, les conséquences à court terme de Cryptosporidium Parvum chez les veaux sont une main-d’oeuvre supplémentaire, des coûts supplémentaires à cause des traitements médicaux et une mortalité potentiellement élevée. En cas d’épidémie de diarrhée causée par Cryptosporidium Parvum, ces coûts peuvent varier entre 15 et 58 € par veau. À long terme, la diarrhée causée par une infection à Cryptosporidium peut également entraver le développement des génisses. Les génisses pourraient avoir leur premier vêlage plus tard et être en retard de développement. Les génisses bien développées seront plus productives que les génisses peu développées. Raison de plus pour prévenir ces effets indésirables et lutter préventivement contre Cryptosporidium Parvum en investissant dans des logements et une hygiène appropriée.

 

Consultez votre vétérinaire pour le diagnostic et le traitement de Cryptosporidium Parvum.

Les spécialistes Denkavit sont toujours disponibles pour discuter avec vous des étapes appropriées de l’élevage des veaux.

Pour discuter avec un expert DENKAVIT,   cliquez-ici